OFF022. L’Œil Est Dans La Tombe

Post numéro 22, avec très vite une réminiscence d’un documentaire sur Rimbaud, et cette citation proche de l’original : «…visions qui se poursuivent, des lignes blanches, des lignes noires…», évoquant l’expérience de Rimbaud avec le haschich.

Les couloirs qui bougent, les portes qui changent de sens et de mur : élément sans doute tiré en partie du film Labyrinth, avec David Bowie et la troupe de Jim Hensen (Muppet Show). Où une porte ouverte dans un sens donne accès à un certain couloir, et ouverte dans un autre sens, livre passage à une perspective totalement nouvelle, bizarre, vertigineuse.

«Escamoté dans la moiteur d’une doublure châtain» : Chrome est peut-être déjà dans le rêve de quelqu’un d’autre, dans l’esprit de Messaline, capturé dans son songe… Ce qui expliquerait partiellement l’étrangeté des lieux et, pour tout dire, leur torsion.

Le vertige, à nouveau, de cette «pièce aux proportions gigantesques» mais qui n’abrite qu’une chaise et un écran, dans une lumière insuffisante. De quoi singer le totalitarisme du contrôle initié par cet organisme, et l’étroitesse de l’information livrée aux agents eux-mêmes.

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :