OFF038. Dans Un Million De Cages, Partie 1

Post numéro 38, dont le titre reprend une expression ancienne qui me trotte dans la tête depuis dix ou quinze ans. J’avais même commencé à écrire un long récit dont Dans un million de cages devait sous-titres le premier volume. Quelque chose de très influence par Outside, le formidable album du renouveau de David Bowie (et nettement plus intéressant que ce qu’il a produit par la suite, malheureusement).

L’architecture quasi-cyclopéenne – au sens lovecraftien – du monastère lorsqu’on arrive à Byble par bateau. Cette grande falaise construite (partiellement ?) par l’homme m’est venue de Lhassa et son palais-forteresse du Potala. Il synthétise tous ces monastères bâtis à flanc de montagne… et tout le danger à peine sous-jacent de la chute éternelle.

Opposé au monastère plongeant ses racines mauvaises dans l’océan huileux : la capitainerie et sa tour noire, dressée comme un crachat de dross.

Allumer une cigarette à une bougie aurait la propriété de tuer un marin… Ceux de ce post sont des plus lovecraftiens, décidément, avec leurs mélopées (rappelant celle des sirènes de l’Odyssée) et leurs prières oubliées.

Étiquettes :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :